Expérience

La France, le nouvel eldorado des start-up ?

20.07.2015

L’apéro networking du jeudi 09 juillet a été l’occasion de rencontrer de jeunes entrepreneurs / startupers qui ont une envie commune de faire bouger les choses, de participer au changement.

Qui a dit que la France n’était pas le futur eldorado des start-up ?

Lors de la soirée de lancement du think tank « Aletr & co » sur l’économie collaborative, nous avons rencontré Thomas Zucchelli, Business Developer chez France Barter, et Pascaline Liard, designer multimedia et co-créatrice de l’application Les Métronautes. Deux jeunes pleins de talents et qui nous prouvent que les jeunes ont tout à jouer dans le futur de l’économie française.

Thomas ZucchelliThomas Zucchelli

France Barter, première plateforme online d’échanges inter-entreprises, a choisi le modèle coopératif, nous explique Tomas Zucchelli, l’entreprise a fait le choix d’impliquer les entreprises qui font parties de son réseau.

La start-up qui propose un troc entre entreprise (« barter » en anglais), sous forme d’échange de biens ou de services, est unique en France, nous précise Thomas. En effet, grâce au « Barter € » les entreprises n’ont plus à faire d’échanges de façon bilatérale mais peuvent utiliser leur « crédit » sur la plateforme.

Selon Thomas Zucchelli, il faut garder de l’économie collaborative ses trois points positifs, la rapidité, la qualité et la valeur, et les lier à l’économie coopérative, qui elle, est intrinsèquement lente car démocratique.

Pascaline Liard

Pascaline Liard

Nous avions rencontré Pascaline Liard, co-créatrice de l’application Les Métronautes lors du premier apéro networking du mardi 26 mai. Nous l’avons retrouvée à l’occasion de cette deuxième édition où nous avons pu en apprendre plus sur Les Métronautes.

L’application, créée par un groupe d’étudiants, permet d’inventer une vie imaginaire à ses voisins de métro, mais aussi de créer une communauté de métronautes grâce au partage de portraits sur les réseaux sociaux. Un beau moyen de faire passer le temps lors de trajet un peu long.

Pascaline nous explique que le concept des Métronautes n’est pas basé sur un concept économique, il n’y a pas de vrai business plan derrière mais juste une envie (et un devoir) de créer une application inutile en apparence mais qui devient indispensable.

Après avoir mis leur projet sur la plateforme de financement participatif Ulule (financé avec succès!), l’application est à présent en bêta-test.

Si le concept vous a plu, le Mange Disc, à Montreuil, accueille jusqu’au 25 juillet l’exposition « I love Métronautes ! »

Share

à voir aussi sur air vieux